Chasse à la taupe en terre campinoise

Une semaine après une victoire de belle facture face aux Crocos, et un entraînement au quasi-complet, les Costos se déplacent en terre campinoise avec l’envie de confirmer. Face à eux, le Rugby Club des Amis du Panthéon se présente assez nombreux, sur un terrain franchement correct avec une météo assez moyenne.
Du côté Costo, nous présentons une composition bigarrée avec des anciens en grande forme athlétique, un coach malade se tenant à 100m du jeu, un retour du président au genou retrouvé, des alcooliques, et quand même quelques joueurs de rugby.
Le match débute par une animation assez fermée. Des passes, des percus, des passes, des percus. À ce petit jeu, ce sont les Costos qui se mettent à la faute et encaissent 6 points dans la besace et un carton jaune pour votre serviteur, stigmatisé par les arbitres FFSE comme peut l’être Slimani en sélection nationale. De quoi en faire pâlir les meilleurs commentateurs sur le Whattsap des Peignks.
Bien que présent sur les impacts, les Costos reculent au combat qui fait normalement partie de leur palette astronomique. Résultat des courses, un essai de plus pour un petit 11-0 pour le RCAP. Avant le réveil, le coup de boost, et l’éclair de génie de notre wawa national qui parmi ses 12 entraînements et matchs hebdomadaires nous guident tout de même vers une révolte collective souhaitable.
La belle animation de la charnière RACPienne et l’alternance avec un jeu au pied de qualité ont eu raison des véléités costogniennes jusqu’au coup de sifflet final. La saison de la chasse à la taupe était ouverte et on se demande encore qui entre Thib et Doudou ont remporté la médaille du « tir-razé » qui aurait pu faire remporter le match pour les Costognos. Victoire qui n’aurait pour autant pas été méritée.
Les Costos continuent d’aligner le bon et moi moins bon cette saison. Espérons que la dernière ligne droite sera positive pour nous. Le retour des blessés, des éxilés, la motivation collective des dernières semaines… voilà des éléments positifs.
LE POINT BANANE : Plus le droit de mettre un chassé dans le dos du 9 d'en face comme un traitre, plus le droit de se picoler la veille des matchs...décidemment, le rugby moderne a bien changé. Banane je suis, mais banane je garde pour je l'espère de meilleure prestation à venir et les prochains matchs à venir. Rien à dire sur cette banane, même si plusieurs costumes auraient été de rigueur sur ce match !

Leave a Reply