Costognos 32 / 06 RCAP

Faites sonner les cloches en cette période presque pascale, le Cardinal prend la plume pour venir exceptionnellement en aide au ménestrel Muth et au prolixe scribe Franzini. Non (malheureusement) le propos du jour n’est pas de parler des courbes de Milady de Winter baronne de Sheffield ni même (heureusement) d’expliquer comment fomenter une vendetta contre la reine Anne d’Autriche.

Le propos du jour est de relater les quelques souvenirs qui restent à une éminence vieillissante, blessée et spectatrice de la joute du samedi 27 Février 2016 ayant opposé 24 Mousquetaires Costognos face aux valeureux sbires du Comte de Rochefort, j’ai nommé le Rugby Club des Alentours du Panthéon … Tiens le Panthéon dernière demeure de notre cher Alexandre Dumas … joli clin d’oeil !

Après ce bref interlude littéraire, intéressons nous aux faits marquants de ce duel.
15 jours après la fête des amoureux cet affrontement promettait de belles embrassades et autres accolades viriles sur un champ de bataille n’ayant pas toujours réussi aux frelons des Invalides. Le plan de bataille decidé par le Roi Mlatac 1er et les membres de sa garde rapprochée :” Sortez vos dards pour dissuader les hommes du Panthéon de s’approcher de nos terres et plantez le plus de drapeaux possibles sur le territoire de Champigny sur Marne pour le faire nôtre”

L’opposition débute, le Fantassin de la Chapelle sort son mousquet et tire une première balle pour déclencher les hostilités avant que le soldat adverse ne riposte avec son arquebuse pourtant supposée être une arme moins precise au delà de 30 mètres. 3-3

S’ensuit un affrontement aérien près de la terre promise qui voit le porte-étendard Pourtau protéger son drapeau dans l’alignement soutenu par ses camarades mousquetaires, à l’issue d’une avancée maitrisée c’est Athos Dulcide qui s’effondre derrière la ligne pour feindre la blessure et finalement tirer une balle vicieuse au milieu du front d’un pack du RCAP qui compte déjà ses blessés. Le mousquet du Fantassin de la Chapelle se dérègle. Pas de dégâts supplémentaires à déclarer. 8-3

Les hommes des Alentours vexés tentent la riposte mais la cavalerie jaune et noire pilonne, percute, redouble, croise et déferle et c’est à la suite de cette démonstration de force qu’Aramis de Castelbajac vient planter un nouveau drapeau en territoire ennemi. Il n’en fallait pas plus pour que le mousquet du fantassin de la Chapelle ne cesse de s’enrayer afin de bonifier cet élan de bravoure. 15-3

Les sbires des Alentours du Panthéon profitent de l’euphorie ambiante et d’un défaut de concentration pour tirer un nouveau coup d’arquebuse qui vient légèrement ternir la domination des forces du CRC. 15-6

Nous ne sommes qu’à mi-bataille rien n’est acquis et nous voilà amputé du Fantassin de la Chapelle spécialement autorisé par le Roi Mlatac à se rendre à des épousailles… Oui mais c’était sans compter sur l’adresse au mousquet du plus « Poly » des mousquetaires qui allait prendre le relais pour palier à cette désertion et aggraver la marque quelques temps de jeu plus tard. 18-6

Les soldats du Pantheon sont valeureux et robustes mais leur organisation pêche quelque peu, certains chevaux semblent fatigués par l’ardeur du combat, le son des tirs de mousquet raisonnent dans les plaines de Champigny sur Marne et le suspens reste intact …

Une accalmie et soudain …. Dartagnan Danney fraîchement débarqué surgit après un mouvement collectif d’école (militaire) pour accentuer la domination du Costognisme face aux troupes des alentours médusées. Le Mousquetaire artificier suppléant bonifie « Polyment » … 25-6

Le bougre Danney n’a jamais aussi bien porté son nom de damné puisque quelques minutes plus tard le voilà con(damné) aux supplices de l’enfer alors qu’il échappe le drapeau qu’il n’ avait plus qu’à planter sur le toit du Panthéon il se blesse à l’épaule… La plèbe ricane puis s’inquiète, la princesse Alix protégée par la garde suppléante lève les yeux au ciel, le cardinal blague puis se mue en apothicaire précaire, une odeur de Banane se propage…
Les débats reprennent pour savoir qui d’Alexandre Le Grand ou de Marco Polo est l’explorateur ayant découvert ce fruit sacré, à priori personne n’est d’accord et l’unité du Panthéon souhaite toujours faire valoir son argumentation… Alors que ces derniers lancent leurs dernières forces dans la bataille pour sauver leur honneur en territoire Costognos leur drapeau est subtilisé puis transmis au Mous … tique Thollet qui agitent ses ailes à toute berzingue en direction du camp adverse.
Alors que le Culicidae Lyonnais évite habilement les obstacles, un cavalier des Alentours revient à sa hauteur, c’est alors que dans un élan de folie l’assoiffé de sang lance le drapeau au cordeau et à l’aveugle… Porthos Muth toujours à l’affut récupère la brique pour coller définitivement l’armée adverse au pied du mur !

Ce même Porthos Muth dont la chevelure plus que le prénom fait penser à une entrejambe lusitanienne n’a que faire de la “Polytesse” et se fait justice lui même. 32-6 Score final.

Merci à l’armée du RCAP pour sa bravoure habituelle mais le territoire de Champigny est désormais terre du Roi Mlatac 1er grâce à des Mousquetaires solidaires et disciplinés.

Notons des performances remarquées lors de cette confrontation, le porte étendard et doyen du jour Pourtau généreux dans l’effort et l’engagement, le magnifique cheval de trait Mengu qui n’hésite jamais à sortir son épée du fourreau pour calmer les juments adverses quand la poudre manque. Athos Dulcide bien que bougon à l’entame toujours aussi précieux pour mobiliser les troupes et donner l’exemple au même titre que le Roi Mlatac, les Mousquetaires Poly et Brunet. Enfin, saluons le retour du soldat Pastaud qui revient servir une cause qu’il n’a jamais cessé d’aimer sans oublier la combativité Kosmanienne et l’octroi de la banane à Dartagnan Danney !

« 1 pour tous, tous pour 1 », ce « 1 » c’est l’équipe, c’est l’immuable institution Costognienne dont nous sommes les aimables serviteurs qui quoiqu’il arrive victoire, défaite bout d’ bois ou pas sera toujours là pour les siècles des siècles… AMEN

Cardinal Borie