Des châtaignes et un Panthéon.

Samedi matin – jadis, en novembre – les Châtaignes avaient rendez-vous avec le Panthéon. Vous devez vous dire quel rapport entre ce fruit, emblème du limousin, et ce monument parisien.
Tout simplement, la 5ème journée de TOP 14 FFSE opposant les Costognos RC et le RCAP.

C’est un groupe de 23 plus la banane qui se déplace sur le terrain fort sympathique au demeurant, une bonne pelouse et non un synthétique soit – place au gazon, à l’herbe bien verte et à la terre qui colle sous les crampons. Bienvenu au stadio olympico de Champigny-sur-Marne. C’est un RDV très matinal qui peut laisser la porte ouverte à des « no-show » et surtout l’impossibilité de faire un départ groupé, au grand malheur de notre homme papillon. Après un petit café – clope et de grands sourires, nous voilà en direction du vestiaire. L’ambiance est bonne, ça rigole, ça chambre, ça raconte la cuite de la veille, tous les ingrédients pour bien commencer un match en somme.

Costognos - RCAP

Nous sommes enfin sur le terrain, la pelouse est souple et humide. Les plus barbares disent que personne ne se fera mal en tombant ou en plaquant donc pas d’excuses. Un échauffement sérieux est nécessaire pour réchauffer tout le monde et préparer correctement ce match. Ce que notre capitaine fait bien évidemment, les phrases fusent, la concentration monte en même temps que le rythme cardiaque. L’arbitre appelle les deux équipes, c’est le moment de rameuter les troupes avec le discours d’avant-match, les COSTO-GNOS résonnent sur le près. Le coup d’envoie est là, les copains sont là aussi. C’est parti, les Costos se positionnent, nous recevons la balle.

Matin ou après midi, les démons sont toujours ici, un début de match compliqué pour les jaunes et noirs. Le jeu est difficile, nous n’arrivons pas à développer notre jeu et pour changer nous commettons beaucoup de fautes. Ce qui doit arriver arriva, pénalité pour le RCAP. La balle passe entre les poteaux 3-0 pour le RCAP.

Comme le dit si bien l’adage « quand on aime on ne compte pas », voilà bis-repetita. Une énième fautes dans notre camp. Nouvelles pénalités pour le RCAP. C’est l’occasion parfaite pour le buteur du RCAP de creuser l’écart. Et là, le ballon touche le poteau dans un premier temps puis continu sa course sur la transversale pour finir dans les bras bien heureux d’un Costognos. Ce n’est pas passé loin pour le coup. On en reste là pour le moment.

La chance est vraiment avec nous, la pénalité ne passe pas et sur la contre attaque, c’est l’essai pour nous. 5 points pour les Costos suite à une belle action collective, point de fixation sur la droite du terrain, le ballon est écarté sur la gauche la clairvoyance du numéro 10 fait la différence ensuite – utilisation de la course rentrante de Benjamin pour servir Manu qui crochète le dernier défenseur pour aller aplatir dans l’en but. Heureusement car il y a avait un 4 contre 1. 🙂
Lolo transforme – 7 à 3 pour nous. Et plus rien à se mettre sous la dent pour la première mi-temps.

C’est la reprise du temps, et les Costognos n’aiment pas beaucoup le changement et c’est surtout pas maintenant. Nous leurs donnons une pénalité pour revenir à 6 -7. Et comme les Costognos sont très gentils avec leur adversaire en début ou en reprise de match – Essai pour le RCAP suite à une mêlée à 5 mètres de notre ligne d’en but. Très belle combinaison soit une 89 en sortie de mêlée. Mais la troisième ligne jaune et noir veille aux grains. Les locaux ont des ressources, un ruck puis jeu dans le même sens et c’est l’essai. 11-7.

C’est le moment de parler, de remotiver les copains, de montrer l’amour du maillot. Surtout de repartir de l’avant et poser la main sur le ballon. Les pénalités tombent de chaque coté, la pression monte. Le match peut basculer d’un coté ou de l’autre. C’est le bras de fer entre le buteur qui commence. A ce jeu là, lolo il gère. 11-10 pour le RCAP. Il faut croire que le buteur d’en-face aussi 14-10 pour le RCAP.

Mais chez les Costognos, c’est surtout le jeu que nous aimons. Donc la décision passera par là. Et voilà l’essai de Max sur une belle combinaison des Costos et une passe futuriste de Benjamin, c’est le futur des offloads que les Blacks s’empresseront de travailler pour jouer contre la France (oui, le résumé date un peu…). Les légendes diront que c’est le pourvoir de la licorne qui a permis cette passe. Les Costos passent devant, 14 à 15.

Comme je viens de le dire le jeu, le jeu, et le jeu. L’essai a redonné confiance. Le RCAP veux mettre la main sur les châtaignes. Mais attention à la bogue, ça pique. Et qui mieux que Benji pour montrer l’effet de la bogue des Costos ? Il est plus en mode motoculteur que chasseur de cèpes, et une fois son vis à vis planté dans le sol, il peut aplatir le ballon.
Ainsi le score se porte à 20 -14 en faveur des Costos.
Lolo transforme la pénalité en coin. Résultat final 22-14 pour les Costognos.

Costognos - RCAP

LE POINT BANANE :

C’est la fin du match. Mais pas de ma matinée, voici les nominations à la banane. Les trois nominés sont : • Thomas Claverie – pour les lancés en touche • Benjamin Dulcide – pour sa passe futuriste sur l’essai de Max • Julien Brunet – pour un en-avant sur une mauvaise passe. À la lecture des nominations, la banane est toute trouvée. Mais, le nominé à la banane doit être élu par la majorité des Costos et le problème, c'est que l’élection est dirigée « Jean Bedel BOKASSA »... voilà, la banane est pour moi.

Leave a Reply