Lamelles de hérisson et sa sauce châtaigne revisitée, le tout agrémenté de Wawa.

Le rendez-vous

Match de coupe. C’était avec une équipe composée de 17 joueurs que les Costognos faisaient le déplacement sur les terres de Pantin. Une matinée des plus compliquées avec un réveil aux aurores et une bonne brise à t’en geler les mimines. Bref c’était la merde.

Chacun y allait de son petit en-cas pour se réveiller. Cafés pour certains, d’autres à base de coca mais aussi quelques quartiers de clémentine en attendant les retardataires. Nous voilà enfin tous réunis et prêts à aller enfiler le maillot.

Le wawa rangé au fond du sac, place à la distribution des maillots suivi du discours. On pouvait sentir cette tension similaire à celle d’un derby basque.

Entrée dans le stade avec un échauffement sérieux et appliqué. Petite session plaquage, suivi d’un pair-impair et une révision des combinaisons. L’arbitre siffle, les deux équipes se rejoignent et sont prêtes à en découdre face à un public en furie.

Le match

Les premiers points sont marqués par les Gitans sur une pénalité face aux perches. Quelques minutes après, ces derniers, obtiennent une touche dans les 5m jaunes et noirs et concluent l’essai après un maul dévastateur. (0-10). Les Costos n’y sont pas, mais heureusement, Lolo réduit la marque peu de temps après. (3-10). L’envie revient et les Costos décident de se réveiller mais butent sur une bonne défense et n’arrivent pas à perforer. Les Gitans enfoncent le clou en marquant un nouvel essai, transformé. (3-17).

Mi-temps.

Après le discours costaud d’un Azdine en feu, les troupes, tenteront de contrer l’armada gitane, mais sans succès. Touche dans nos 22m, lancé pour les Gitans. Prise de balle, ballon porté, le 9 s’extrait et tente de passer en filou mais rattrapé par la défense à 5m de la ligne. Offensive puissante au ras et essai sur la ligne. Également transformé. (3-24).

Gueulante de Ju Brunet, les Costos, remobilisés, passent à l’attaque et campent dorénavant dans le camp Gitans. Succession de départ au ras pour grappiller le moindre mètre. Alexis écarte pour Lolo qui envoie la balle à Bengué notre pilatcho, positionné sur l’aile et l’enfant Béarnais part aplatir en terre promise tout en renversant l’ailier Biarrot sur son passage. Transformé par Lolo. (10-24).

Après quelques minutes les Costos remettent la pression dans les 22 adverse et réussissent à obtenir une pénalité non loin de l’en-but. La mêlée est choisie. Notre 8 grisonnant décide de faire un départ mais bute lamentablement sur le 3e ligne aile Gitans qui le coffre et récupère le ballon. Les Gitans dégagent et peuvent respirer en sortant de leur 22.

Nouvelle offensive à venir pour les Costos qui obtiennent une pénalité dans les 22 et Lolo décide de taper en touche. Du côté des avants, la touche est déjà programmée et tout le monde sait ce qu’il a à faire. Lolo arme sa frappe (à 10m de la ligne de touche) mais l’envoie dans les bras de l’ailier qui n’a même pas à lever les bras pour intercepter la touche. Sublime !

Le score en restera à 10-24. Bravo aux Gitans pour ce match !

 

LE POINT BANANE : Nomination plus que scandaleuse face à deux concurrents qui méritaient amplement leur banane, je parle bien évidement de Lolo Poly et Adrien-Etienne. Concernant le trophée du Wawa d'or, je tiens à le décerner à Riton pour son implication sur le WhatsApp la veille du match et son magnifique no show le lendemain ! Comme on dit dans mon patois, beaucoup de wawa mais peu d'action. Et un grand bravo pour la qualité des résumés de Yodé !

HAVE A NICE DAY !

Leave a Reply