Movember pour du beurre

Samedi 13/10, rendez-vous matinal au sein des 33ha de l’hippodrome d’Auteuil considéré comme l’hippodrome français de référence pour les courses d’obstacles #CestSurementPourCaQueHenryAEu45minDeRetard

2ème match de championnat FFSE qui nous voit affronter le XV de la Moustache, équipe des anciens rugbymen du lycée Gerson (Paris 16ème). À priori Gerson, c’est une école catholique édifiée par des prêtres venus du Pays Basque… je te dis pas le merdier. Résultat des courses, pas de vestiaires.

Coté Costognos, la première journée a été synonyme de défaite, autant vous dire que l’envie y était. Vestiaires improvisés devant Céleste #MamanBobo et son Coach perso. En parlant de Coach nous le nôtre était surement entrain de réviser ses « toc toc toc » pour la soirée d’intégration et n’a donc pas pu nous honorer de sa présence. Du coup, échauffement maison par Robert Lafondue, alias Fatal – Adrien Etienne – Bazooka, méga-star des US #Insta #picoftheDay

Début du match très correct, les Costognos sont sérieux et appliquent à la lettre les consignes de Whisky Coach avec une occupation de toute la largeur du terrain. Première alerte pour nos adversaires avec une belle percée de Benji qui aime se rappeler qu’un jour il jouait au centre.

Le jeu est fluide, les avants mobiles, les déblayages propres, la vitesse de la charnière emmène Pierre-Bryan en terre promise sur une très bonne occupation de l’espace.

Trop facile ? Trop fluide ? Tels les meilleurs scénaristes de Golden Moustache, les Costognos décident finalement de tout gâcher et de se mettre à l’humour… Mauvais choix, fautes dégueulasse, en-avants, pluie de cartons jaunes et même carton rouge pour motif d’intérêt général tellement l’arbitre avait honte du spectacle proposé aux spectateurs.

Et par ce qu’on est quand même une belle bande de copains, on s’est calmé, on a respiré et on a réussi à se parler et à faire ce pour quoi on se lève tous les samedis matin avec le sourire : jouer !

La machine se remet en route, Adrien-Etienne et Disney permettent aux Costognos de prendre suffisamment d’avance pour que la transformation ratée face à la perche à la dernière seconde se transforme en un joyeux moment de convivialité !

Pour faire honneur à nos adversaires du jour, élection des principaux acteurs du match selon le championnat du monde de barbes et moustaches (classement des compétiteurs selon leurs systèmes pileux catégorisés en trois groupes (moustache, barbe partielle et barbe complète) et 17 catégories de styles :

  • Moustache en chevron / raide, assez épaisse et large pour mordre légèrement la ligne de la lèvre supérieure. Cette moustache broussailleuse est populaire dans la culture américaine des années 1970 et 1980 (Burt Reynolds, Ron Jeremy, Chuck Norris, Richard Petty, Tom Selleck, Freddie Mercury) : Gautier pour son supportisme en bord de terrain et son amour du pâté
  • Moustache en croc / appelée aussi moustache de Dali, fine dont les pointes recourbées remontent brusquement : Pour tous les avants qui font plaisir à voir quand ils ont envie d’avoir envie
  • Moustache à l’anglaise / fine, longue et droite, divisée en deux, les pointes montantes légèrement bouclées vers le haut (David Niven) : Henry qui a filé à l’anglaise Samedi soir pour aller courir 20km dans la foulée de son boss
  • Moustache en trait de crayon appelée aussi moustache Clark Gable / courte et étroite, coupée, qui suit la ligne de la lèvre supérieure : Baptiste pour son physique de Fidjien
  • Moustache Fu Manchu / très longue, les poils au-dessus des coins de la bouche laissé poussés pour retomber autour de la mâchoire et dépasser les contours du visage (moustache des représentations artistiques stéréotypées de méchants chinois, moustache de Sam le pirate) : Antoine qui devait surement l’avoir dans les yeux toute la seconde mi-temps pour faire autant d’en avants 🙂
  • Moustache en guidon / fournie au milieu et effilée sur les extrémités, elle remonte légèrement de part et d’autre de la bouche pour ressembler à un « guidon de vélo » (Bourvil – Les Cracks) : Charles qui a dû prendre son fixie pour aller se faire recoudre la lèvre à l’hosto
  • Moustache en brosse à dent / épaisse et carrée sous le nez, elle a été très populaire au début du XXème siècle en Europe. Elle est portée par Charlie Chaplin et Oliver Hardy, avant d’être adoptée par Hitler qui est surnommé Chaplinbart (« poils à la Chaplin ») : Adelin (même si il n’était pas sur la feuille de match) pour ses origines Allemandes
  • Moustache à la gauloise, dite aussi moustache morse / Épaisse et broussailleuse, elle tombe au-dessus de la bouche mais ses pattes retombent, ressemblant aux moustaches d’un morse puisqu’elles pendent au-dessus de sa bouche de façon similaire : Brioche par ce qu’il a la Corrèze en cathéter

Allez rendez-vous le 27/10 pour le prochain match, et n’oubliez pas quels que soient la forme ou le style de votre moustache en Movember, votre visage peut entraîner des dons, des conversations et un véritable changement !

La bise !

Leave a Reply