Premier tour de coupe, et victoire !

Samedi se jouait le premier tour de « coupe » de ce désormais fourni championnat FFSE.

Notre adversaire du jour, les Youkies, évoluant en 2ème division, fraichement débarqués des Clubs du Samedi de la FFR… A Priori, pas de danger, à priori…

La matinée s’annonçait pourtant sérieuse au vu de la prise de responsabilité de nos artilleurs qui s’étaient donné rdv une heure plus tôt pour régler un mire jusqu’alors un peu myope… Ces éclaireurs en profitent pour annoncer à PADRE que le champ de bataille de pershing n’est pas réservé… une fois sur place, par un heureux hasard, un brave concierge offre le terrain d’honneur pour ce « COcognos VS les Yétis ». Le soleil brille, 28 sur la feuille match, tout va bien…

Coup d’envoi prévu à 12h, à 11h20 tout le monde n’est pas encore dans le vestiaire. Il manque les retardataires et les pressés sont déjà partis sur le pré. C’est n’importe quoi, à tel point que la distribution des maillots se fera sur le bord du terrain. Et ça ne dérange personne… L’échauffement est bucolique, ça discute ça rigole et ça sent presque l’alcool…
Coup d’envoi dans 5 minutes, total freestyle, même Julien, qui d’ordinaire laisse parler son cynisme dans le discours d’avant match n’en fait pas trop…

La suite est un remake en couleur du chemin de croix vécu contre les steaks il y a 3 semaines (ce n’est pourtant pas si loin..). Les Costognos ne semblent pas avoir envie d’honorer leur maillot. Le film du match est terne, sans saveur. Les plaquages ne sont pas vraiment ratés, mais pas franchement appuyés et largement au dessus du niveau de la mer ; Les touches sont aléatoires ; les soutiens peu soutenants ; les attaques aussi tranchantes que celles des Bleus face au Blacks…
Les analystes diront que c’est la coupe, que c’est la période d’adaptation de la jeunesse, que l’herbe était trop haute… BREF, les COSTOGNOS n’y sont juste pas, alors que les Youkies font leur match.

Malgré cela, nous parvenons à prendre l’avantage sur un essai de PB Raulo (comprenez Pierre Bryan, ce n’est pas une blague) pour sa première cape. Bienvenue. Une combi annoncée après un bon travail du pack jaune et noir, le leurre fonctionne, une course redressée, il n’y a plus qu’à aplatir entre les perches.
Un peu avant la pause, Cottignies score une deuxième fois après un cafouillage dont je ne me rappelle plus tous les paramètres… Entre temps leur buteur à du passer une pénalité. 12 – 3 à la mi temps, de quoi se satisfaire du minimum. 36 changements plus tard, la reprise est rude : coup d’envoi tapé par un Laurent du jour pas maladroit, direct en touche, mêlée au centre, essai pour les Youkies… Vous n’avez pas tout suivi ? Moi non plus.. Deux passes 1 chik chak, une feinte de croisée, 20 m de sprint ; l’arrière (ou peut être bien le 10 voire le centre) vient de faire l’amour à notre ligne de ¾. 12 – 8.

Environ, 4min17 plus tard, Arnaud TB Paradis, dit MUSCU, se la joue seven et nous gratifie d’une interception, en sa défaveur. Il faut dire qu’on a un maitre en la matière, ça donne des idées… émoticône smile
Essai transformé pour le ministère de l’équipement. 12-15.
S’en est trop pour Guillaume Le Dragon, débordant d’énergie, qui pousse sa gueulante. On ne comprends pas tout ses mots, il beugle, postillonne, mais il a raison et le message passe : si on ne se réveille pas on va prendre la marée. Si c’est pas l’amour du rugby qui nous anime aujourd’hui, ca sera au moins la peur du ridicule.
Dans la foulée notre Pilier buteur Chapelle égalise. 15 – 15
On repart sur des choses simples : Une petite combi, percée de Muth qui sert Lolo, qui à son tour distille un coup de pied rasant que vient aplatirBalloy pour son deuxième essai en deux matchs. La réalisation est discutable, mais le résultat y est. Chapelle transforme, 22 – 15.
La suite de la seconde période est plutôt neutre, « heureusement » que notre surexcité de Kosman nous fera l’honneur de plonger dans un ruck pour « défendre un copain » et y gratter illégalement une balle, déclencher une petit rixe et écoper à cette occasion d’un carton de couleur blanche. Enfin, une redoublée ratée + une toupie plus tard et PB conclut la partie sur un doublé.

Score final 29 – 15, les Costognos s’en sortent bien, mais les jokers de rentrée sont grillés. La rencontre au sommet de samedi prochain face au PEER révèlera qui nous sommes cette saison au de la de tous les beaux discours…

Merci les coachs, merci Benjamin Dlde pour le coachsime, merci Alix et Lulu pour le supportisme, merci les Youkies et merci l’arbitre.