Refus de crédit !

C’est avec une équipe amoindrie que les Costognos se déplacent au stade de la Grenouillère Antony pour le 2ème match de la saison contre le champion de D2 en titre, la Société Générale. Un (dé)placement non sans risque quand on regarde le rendement sur les marchés boursiers qui est nettement plus intéressant que la rémunération du livret A…

Après un échauffement des plus atypiques où le coach a voulu rendre hommage au nom du stade, nous voilà fin prêt à lancer le match.
Coup d’envois dans les nuages, Henry, fin physicien bien échauffé, s’envois dans les 26 dimensions de la théorie des cordes bosoniques. KO technique. Les @légendes venues gentiment renforcer l’équipe font ainsi leur apparition.
A partir de là, on rentre dans le match. Petits mauls, grandes passes, renversements, on prend le jeu à notre compte, ça joue, c’est cool mais sur une faute de main les Costognos se font pénaliser. 5-0.

Rebelote, les costognos font le jeu mais n’arrivent pas à percer, mauvais coup de pieds, relance, feinte du facteur et le 9 adverse aplati en terre promise… Qui a dit que les mains d’un banquier sont toujours dans la poche de quelqu’un ? 12-0.
Malgré le score pas d’affolement coté Costognos, on sait ce qu’on vaut, on ne va pas tomber dans la spéculation des marché, on remet la main sur le ballon et on avance. Après plusieurs belles séquences de jeu, Benji parvient enfin à transpercer la ligne et aplatir la gonfle. Essai Transformé 12-7.

Le match se poursuit, Pénalité de Jérome Kerviel 15-7, pénalité de Lionel Beauxis 15-10.
Touche réduite, belle action des Costognos qui débouche sur une percée de Mister short 2017 @yodé pour un essai tout en grâce et en volupté. 15-15


Les banquiers reprennent le contrôle du ballon, et tel un trader prenant des risques inconsidérés Jérome Kerviel transforme en coin contre le vent. 18-15. Puis essai suite à une belle passe au pied 25-15.

Les Costognos fâchés de l’arbitrage arrivent enfin à rejouer tous ensemble et mettre la marche avant. Le pack de devant marche sur les comptables adverse et au bout de quelques minutes InfiniteBrow profite du bon travail des copains pour franchir la ligne. 25-20. On y croit.
Malheureusement pour nous l’histoire du dernier match ne se reproduira pas, on s’est une fois de plus réveillé trop tard et le manque de banc nous a fait beaucoup de mal. Wall Street a gagné, félicitation a eux.

LE POINT BANANE : Au vu du nombre d’erreurs durant ces 80minutes, cette banane ne semblait pas acquise. En effet, entre le KO du petit fluet qui croyait avoir un physique de 3eme ligne, la réception sur coup d’envoi de Yode en mode Gilbert Montagné, et tous les air plaquages, le jury a finalement souhaité récompenser pour l’ensemble de son œuvre le mec qui joue pas à son poste et qui dépanne en tant que buteur (qui a réalisé son meilleur taux de réussite de la saison soit dit en passant).

Leave a Reply