Remontée des taux pour les Costos

Mercredi 17 avril 2019 sur l’île de Puteaux  »côté terrain en herbe hein pas côté terrain synthé » comme le précisait Donovan Dona, les Costognos affrontaient l’équipe de la Société Générale venue spécialement à pied pour l’occasion, car oui la Défense c’est juste à côté.

Pas de coach whisky et toujours pas de tee pour l’occasion mais le brillantissime (du moins son front) Giacco secondé par un Loulou exacerbé durant la causerie d’avant match.

Échauffement sérieux, une belle entame de match, gros match du pack avant, un calme rugueux en défense sur les offensives des poids lourds Sogéens et un essai de master Yoda nous permettait de mener 3 – 12 à la mi-temps.

Domination peut-être trop sereine qui a endormie nos Costos à la reprise de la seconde période. Les Costos croquaient aux feintes de passes adverses, ne communiquaient plus en défense et tardaient à se soutenir dans les phases de ruck. Un véritable parachute doré pour nos amis de la Sogé qui revinrent (oui je viens bien d’utiliser du passé simple !) à hauteur et nous dépassèrent (quelle plume !) en même temps : 16 – 12, cinq petites minutes après le retour des vestiaires.

Piqué dans son orgueil, le Costognisme se remis en route à base de charge, décharge et déblayage intense. Au bout de 30 d’occupation du terrain adverse le bouclier rouge et noir céda de nouveau sur un coup de malice de notre petite brioche : 16 – 19 pour le XV de la Châtaigne.

Cependant, comme en début de seconde mi-temps l’orgueil devint hautain chez les Costos. En une percée la Sogé repris l’avantage au score : 21 – 19

Certains joueurs n’avaient pas compris que la Sogé venait bel et bien de nous passer devant sur le tableau d’affichage, si bien que nous offrîmes (oui je me fais un kiffe) gracieusement la victoire aux experts du PEL avec un dégagement en touche volontaire afin de clôturer une partie bien inaccoutumée.

Peut-être que nos Costos avaient déjà la tête ailleurs en cette veille de Tour…

Quoiqu’il en soit l’objectif commun de résultat n’a pas été rempli. De quoi laisser un gout amer dans la bouche de nos Costognos permettant de reconcentrer l’ensemble de l’équipe sur cette dernière ligne droite et continuer de travailler ensemble à chaque entraînement car oui, le fond du jeu était bon mais ce sont les détails qui feront de nous des champions.