Victoire, tracteur en panne et banane amère…

En cette matinée du samedi 15 octobre, tristement célèbre par son 29ème anniversaire de l’assassinat du regretté président burkinabé Thomas Sankara, les Costognos avaient pour objectif principal, contre la valeureuse équipe des BRUT, de corriger les fautes beaucoup trop nombreuses commises la semaine précédente contre le XV du Steak. Les consignes du capitaine étaient claires, on arrête les conneries qui nous obligent à planter les barbelés dans nos 5 mètres et on s’attache à jouer de manière intelligente, pertinente et stratégique. 3 mots qui n’ont malheureusement à ce jour pas encore été identifiés dans le dictionnaire Costo.

Alors voilà pour le discours d’avant match, les gars sont motivés, sur ce superbe stade de Balard et sur une première incartade des avants permettant un enchainement bien construit des ¾, notre fleuron vosgien David Muth (qui avait certainement bien appris sa leçon pendant la séance vidéo entrainement de la semaine) envoie une passe sautée à destination de Greg qui alla aplatir le cuir entre les perches. Notre Chapou Florian réussit la prouesse de nous envoyer le ballon à côté des tiges, on en reste à 5-0. L’équipe continue d’aller de l’avant, on sent de l’envie, les Costos sont plutôt bien rentrés dans ce match et malgré la vivacité de l’équipe d’en face, Captain Bobo nous permet de prendre l’air en inscrivant son essai, transformé par Valentin.

Et là c’est le drame…Sur une énième poussée de notre cher Neo-Président Padre, dont lui seul a le secret, le moteur du tracteur tombe en panne. Le genou gauche a pris un coup, la biellette de direction tire la gueule et les pompiers se chargent de lui apporter les premiers soins. Nous voilà donc chargés à bloc pour gagner ce match et le lui dédier. Avec l’énergie supplémentaire que nous procure cette blessure, on se met à envoyer du jeu en prenant tout d’abord un premier carton pour plaquage haut d’Amaury, qui apprendra à se baisser la prochaine fois ;), suivi d’une seconde fiche de Max qui pour son premier match chez les Costos se sera fait un ami dans le corps arbitral. 15-2, et nous voilà donc à 13. Les ailiers du moment se font particulièrement remarquer en tentant de combler les trous derrière (je vous emmerde c’est moi la banane, j’écris ce que je veux).

La seconde mi-temps débute, Sa Mo se reprend et finit en beauté une action en allant écraser le cuir. Mais la jument n’a pas encore tourné le dos au foin et le BRUT, à force d’appuyer nos lignes, finit par inscrire son essai. Valentin nous met en sécurité en transformant une pénalité et c’est au tour de Thibaut alias « l’homme sapin » d’y aller de son essai dans le coin.

Victoire des Costos 27-12 (oui je sais j’ai oublié la moitié des points inscrits mais c’est parce que j’en ai pris 3 sur le sourcil), l’équipe est contente même le capitaine laisse passer un petit rictus de satisfaction, on a retrouvé un peu de notre jeu, on gagne en solidité défensive…on perd notre Flo, homme du match tout désigné de ce match, nos pensées vont vers lui et on espère tous que cette blessure ne soit qu’une simple frayeur afin qu’on puisse le retrouver pour notre prochain match.

LE POINT BANANE - Finalement, Yann (moi-même) récoltera la banane pour une passe en relance jugée négligée, alors que ce dernier aura donner de son arcade sourcilière pour sauver l’équipe d’un essai qui aurai permis à l’adversaire du jour de revenir au score (ou presque)…

Je finirai donc par cette citation de Victor Hugo : « La vie, le malheur, l’isolement, l’abandon, la pauvreté, sont des champs de bataille qui ont leurs héros ; héros obscurs plus grands parfois que les héros illustres.

À très vite pour notre prochain match contre le PEER le 5 novembre, durant lequel le maître mot sera d’être imPEERméable à la pression.

Leave a Reply